GIKids

GastroKids

Help & Hope for Kids with Digestive Disorders

Skip to Content

Sublevel Navigation

Connect with Facebook

Our Partners

  • NASPGHAN North American Society for Pediatric Gastroenterology, Hepatology and Nutrition
  • NASPGHAN Foundation North American Society for Pediatric Gastroenterology, Hepatology and Nutrition Foundation
  • APGNN The Association of Pediatric Gastroenterology and Nutrition Nurses
  • Print

Intolérance aux protéines de lait de vache

Partner Pages

In English

En Español

Fact Sheets

English

French

Spanish

Qu’est-ce l’intolérance aux protéines de lait de vache et quelles en sont les causes?

L’intolérance aux protéines du lait de vache (IPLV) se manifeste par une réaction anormale du système immunitaire aux protéines contenues dans le lait de vache. Normalement, le système immunitaire protège des effets nocifs des bactéries et des virus. En cas d’IPLV, le système immunitaire réagit anormalement aux protéines contenues dans le lait de vache. Cette réponse anormale entraîne des troubles digestifs.

L’intolérance aux protéines du lait de vache est-elle une affection courante et qui court le risque d’en souffrir?

Le risque de développer l’IPLV est plus grand lorsqu’un parent ou un frère/une soeur souffre d’une affection atopique ou allergique (notamment de l’asthme, de l’eczéma et des allergies saisonnières). L’allaitement semble protéger les bébés contre l’IPLV.

Quels sont les différents types d’intolérance aux protéines du lait de vache?

Il y a deux types d’intolérance aux protéines de lait de vache : une réaction immédiate à médiation IgE et une réaction différée sans médiation IgE. Les deux types produisent des symptômes différents.

L’IgE, ou l’immunoglobine E, est un anticorps normalement détecté chez les humains et causant des symptômes liés aux allergies (urticaire, éruptions, respiration sifflante, écoulement nasal). En cas d’allergie aux protéines du lait de vache à médiation IgE, les symptômes se manifestent normalement moins de deux heures après avoir bu du lait de vache. En cas de réaction différée sans médiation IgE, les symptômes se manifestent plus tard, de 48 heures à une semaine après avoir bu du lait de vache.

Quels sont les signes et symptômes d’une intolérance aux protéines de lait de vache?

Les signes et symptômes d’une intolérance aux protéines de lait de vache sont très divers. Les symptômes se manifestent normalement moins d’une semaine après l’ajout de lait de vache au régime alimentaire de l’enfant. La plupart des enfants en bas âge souffriront de problèmes affectant la peau ou les voies gastro-intestinales. Les symptômes gastro-intestinaux se manifestent par des vomissements, des douleurs abdominales, du sang dans les selles et des diarrhées. Les problèmes affectant la peau incluent l’urticaire et l’eczéma. Un bébé peut également souffrir d’une respiration sifflante, d’irritabilité, d’enflure du visage et d’un retard de croissance dû à une mauvaise absorption d’éléments nutritifs.

Quand faut-il contacter un médecin ou un gastroentérologue pédiatrique?

Signes d’alarme: augmentation de la fatigue ou de la léthargie, fièvres, vomissements ou diarrhées graves, difficultés alimentaires, perte de poids, sang dans les selles.

Diagnostic d’une intolérance aux protéines de lait de vache:

L’histoire médicale de l’enfant et l’ examen physique sont ce qu’il y a de plus utile pour arriver au diagnostic. Il est très important de décrire les signes et symptômes de votre enfant (ce qu’il ressent) au médecin pour qu’il puisse diagnostiquer cette maladie. Un élément clé du diagnostic est le développement de symptômes avec le début de l’alimentation aux protéines de lait de vache. Le fait qu’il existe des antécédents familiaux d’allergie, d’asthme ou d’eczéma peut aider au diagnostic.

Un diagnostic d’IPLV peut également être obtenu en observant la réaction de l’enfant suite à l’élimination du lait de vache de son régime alimentaire.

Qu’utilise-t-on comme tests pour diagnostiquer l’IPLV chez les enfants?

La détection de sang dans les selles d’un enfant soupçonné de souffrir d’IPLV peut aider à diagnostiquer cette affection. Les tests sanguins et autres études invasives ne sont pas toujours très utiles dans l’établissement d’un diagnostic d’intolérance aux protéines de lait de vache. Votre médecin peut recommander des tests dans le but d’exclure d’autres problèmes.

Traitement de l’intolérance aux protéines de lait de vache:

Le traitement de l’IPLV comprend l’élimination des protéines de lait de vache du régime alimentaire de l’enfant. Un régime alimentaire à élimination commence généralement par l’utilisation de préparations partiellement hydrolysées. Ces préparations sont composées de protéines réduites en particules plus petites et peuvent être digérées sans provoquer une réaction immunitaire. Elles sont efficaces pour 90% de patients souffrant d’IPLV. Certains patients nécessitent des préparations à base d’acides aminés ; à savoir, des préparations contenant les molécules qui sont les constituants des protéines.

Lorsqu’un enfant allaité souffre d’IPLV, la mère doit exclure tous les produits laitiers et à base de soja de son régime alimentaire si elle continue l’allaitement. Ceci peut poser un problème et il est dès lors utile qu’un(e) diététicien(ne) aide à identifier les produits contenant des protéines du lait de vache et de soja avec la mère avant de commencer un régime d’ élimination.

Le lait de chèvre ou de brebis ne résoudra pas l’IPLV de l’enfant. Le lait de soja n’est non plus pas recommandé. Beaucoup d’enfants développeront des réactions allergiques similaires avec ces laits ou préparations à base de soja.

À quoi peut-on s’attendre lorsqu’un enfant démontre une intolérance aux protéines de lait de vache?

Heureusement, à l’âge de six ans, 90% des enfants ne seront plus allergiques aux protéines de lait de vache. Cinquante pour cent des enfants seront devenus tolérants à l’âge d’un an, et plus de 75% n’auront plus de problème à l’âge de trois ans.

La plupart des enfants qui ont commencé un régime alimentaire libre de lait de vache ou qui sont allaités par une mère qui suit un régime sans lait de vache doivent suivre ce régime alimentaire pendant environ 6 à 12 mois. Après cette période, la mère peut tenter de donner du lait de vache à l’enfant. Si l’enfant ne réagit pas, le lait peut être réintégré au régime alimentaire de l’enfant.

Où puis-je m’adresser pour obtenir de l’aide pour ma famille et mon enfant?

Cow's Milk Protein Allergy Support Charity

Quelques faits en bref:

Définition succincte

  • Une réaction anormale du système immunitaire aux protéines présentes dans le lait de vache.

Fréquence

  • Se manifeste vraisemblablement dans 2 à 3 % de bébés aux États-Unis et dans environ 0,5% des bébés allaités.

Facteurs de risque

  • Les facteurs de risque incluent l’existence d’un parent ou d’un frère/d’une soeur souffrant d’une affection atopique ou allergique, notamment d’asthme, d’eczéma et d’allergies saisonnières.

Tests diagnostiques

  • Pas de test diagnostique spécifique.
  • Le meilleur diagnostic résulte de l’étude des antécédents et des symptômes et par un examen physique.

Traitement

  • Élimination du lait de vache du régime alimentaire de l’enfant et de la mère qui allaite.
  • La plupart des enfants guérissent spontanément vers l’âge de six ans.

Pour plus d’information ou pour trouver un gastroentérologue pédiatrique à proximité, consultez notre site Web.

RAPPEL IMPORTANT: L’organisation nord-américaine NASPGHAN (North American Society for Pediatric Gastroenterology, Hepatology and Nutrition) publie cette information en tant qu’information générale et non en tant que justification définitive du diagnostic ou du traitement d’un cas donné. Il est très important que vous recherchiez l’avis de votre médecin sur votre état particulier.

Mise à jour Novembre 2013